Folie et oppression – Faire face à l’oppression

Section III : Faire face à l’oppression

Comment fais-tu face aux impacts de l’oppression ?

Mes ami.es

Faire de l’exercice

En mangeant sainement

Yoga

Expression créative

En faisant du vélo

Des étirements

En me battant contre l’oppression

Activisme!_

Méditation

Rire. Toujours rire

Réseau social

Dessiner

Arts martiaux

Nature_

Icarus

Écrire

Faire partie d’une communauté

Apprendre des choses

Prier

Savoir que je ne suis pas complètement détruit·e!

Soutien entre pair.es

Avoir mes propres opinions

L’humour

L’intellectualiser

Compassion

Aider d autres personnes

Lire

Jouer avec un·e animal·e

Aller à la gym

Pratique spirituelle_

Thérapie

Homéopathie

Musculation

Faire des câlins

Avoir Une routine

En parler ouvertement

Sculpture

Danser

Filmer

Faire de la photographie

La solidarité avec d’autres

Art

Musique

Choisir mes combats

Essayer de prendre soin de moi

Étudier

Réfléchir

Briser les stéréotypes

Faire des choses qui me rendent heureux·se

Dire ce que je pense

Des relations positives

Admettre lorsque je ne me sens pas bien

Prendre position

M’instruire

Limiter l’exposition à un·e oppresseur·e

Renforcer mon amour_ envers moi-même

J’ai développé des capacités rhétoriques

Revendication

Ne pas me fermer aux défis

Lire des déclarations, des essais et des poèmes qui donnent de la force

Organiser

Apprendre à d’autres

En apprenant à dire “non”

Ne pas avoir peur de dire la “vérité” telle que je la vois_

Le pouvoir de la pensée et de l’action positive

En communiquant avec d’autres

Avoir une famille choisie

Contextualiser ce comportement dans une violence systémique, ainsi cela est moins blessant

Voir un·e conseillèr·e

S’autoriser à pleurer

Lire d’autres personnes qui font l’expérience de l’oppression afin de me sentir moins seul·e

Aller à des rassemblements

En écrivant

Écouter de la musique joyeuse

Se rappeler à soi-même que tout le monde

ne nous traitera pas aussi violemment

Se rappeler à soi-même que les oppresseurs sont en tort, pas nous

Reconnaître ce que l’on ressent, le vivre dans nos corps, et ensuite, après un moment, essayer de le faire sortir de soi

Respirer profondément

Transformer les émotions en action : trouver une manière saine de faire tout le travail émotionnel qui doit être fait

S’évader dans un livre ou une émission télé

Méditer_ sur la simplicité et des solutions non-violentes

Prendre position

Développer une bonne relation avec un·e professionnel·le de santé en qui j’ai confiance

S’autoriser à prendre un jour ou deux pour s’en remettre

Se souvenir que la vie n’est pas une course

Chanter

Reiki

Détox

Faire de l’exercice

En étant dans la nature

En prenant soin d’animaux

Soutenir d’autres personnes

Être une ami·e et apprendre des choses à d’autres__

Écrire et lire

L’art

Exprimer l’inexprimable

S’aérer

Se rappeler que nous aimons la vie

Pratiques spirituelles

Faire plus plutôt que simplement exister

Prendre soin de soi

Chercher du soutien

Respirations profondes

Se parler à soi-même

Faire de l’exercice

Dormir

Comment navigues-tu dans les situations réactivantes ?

Essayer de rester calme

Se détacher aussi rapidement que possible

Écouter de la musique apaisante

Peindre

Avertir la personne qui a déclenché cette sensation que tu as besoin de prendre un moment et, une fois que c’est dit, prendre un verre d’eau

Chercher du soutien auprès d’autres personnes si tu te sens dépassé·e

Faire savoir aux gens comment elle·il·s t’affectent

Se désengager ou aller se promener

Chercher d’où vient l’anxiété

Rester dans ta zone de confort avec les personnes que tu connais, jusqu’à ce que tu trouves quelqu’un·e en qui tu as confiance et à qui tu pourras te confier

Comment les autres peuvent t’aider ?

Comment pouvons-nous nous entraider ?

 

Ne pas me dire “Tu vas t’en sortir” ou “ça va aller”

Ne pas m’ignorer

Normaliser mes ressentis

Me valider

Nommer l’oppression

Entrer en connexion avec d’autres qui ont des expériences similaires

M’écouter

Ne pas essayer de me guérir

Être présent·e

Écouter et reconnaître mon expérience

Me distraire

Me raconter une blague ou partager des histoires drôles

Regarder un film avec moi

Me parler de sujets superficiels, comme les célébrités ou la pop culture

M’aider à me concentrer sur les choses que j’aime

Admirer ma voix

Ne pas me dire comment je me sens

Parler de choses positives

Me proposer qu’on se retrouve

Me rendre visite

M’apporter un truc que j’aime

Me faire du thé

M’apporter des fleurs

Me montrer que tu m’aimes

Prendre part à l’action

Croire

Valider mon expérience

Normaliser ce que je ressens

Dire que ça ne va pas, que ça ne se fait pas

M’aider à atteindre un meilleur pallier d’existence

Me faire couler un bain

Me donner des vêtements confortables avec lesquels je peux me changer

Ne pas me décourager de mes rêves

Continuer à croire en moi malgré les épreuves que je traverse et les obstacles sur mon chemin

T’informer, t’auto-éduquer

Reconnaître que tu es capable d’avoir des attitudes racistes sans être raciste

Être là pour écouter, même si tu n’es pas d’accord avec moi

Discuter de sujets philosophiques

Ne pas fusiller mes idées

Me traiter comme un·e adulte

Me dire que tu m’aimes, peu importe ce qui m’arrive

Rester avec moi

Me donner de l’espace

Être attentiv·e

Être patient·e

Être compréhensif·ve

Montrer de la compassion

Me rappeler ce dont je suis capable

M’aider à utiliser certaines de mes compétences

Être là pour moi

Ne pas m’abandonner

M’aider à relâcher la pression

Proposer de faire des courses

Me rappeler qu’il me faut du temps pour guérir

Ne pas me mettre la pression

Accepter mes sentiments

Ne pas donner de conseil non sollicité

Me rappeler des choses qui m’ont aidé.e dans le passé

Proposer d’appeler mon·ma thérapeute pour moi

Ne pas dire “Je sais exactement comment tu te sens”

Me faire un câlin

Croire en ce que je dis

Me tenir la main

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *